flyboard nice

Bon plan loisirs : le flyboard

Le flyboard est bien plus spectaculaire qu’un simple vélo ou qu’une planche à roulette. Cet engin bizarre en forme de petite plateforme est raccordé à des conduits qui propulsent de l’eau de mer à haute pression.

Il se pratique en bord de mer, sous le soleil. Il se pratique aussi sur lac. C’est un sport innovant et spectaculaire accessible à tous, dès l’âge de seize ans. L’engin permet de s’élever, debout, au-dessus de l’eau et à plusieurs mètres de haut. Avec un peu de pratique, il est même possible de l’utiliser pour voyager sous l’eau. Dans tous les cas, il donne à ses adeptes des allures de super-héros.

Qui a inventé le flyboard ?

Le flyboard est inventé en 2011 par Franky Zapata, un pilote professionnel français de motomarines, né à Marseille et plusieurs fois champion du monde de jet ski. Après avoir conçu de nombreux prototypes de flyboard, Franky Zapata présente pour la première fois sa création au public en 2012, aux Championnats du monde de jet ski.

L’année suivante, il arrive en finale de l’émission de télévision française « La France a un incroyable talent », en présentant son Flyboard III. Depuis, plus de 10 000 modèles ont été vendus de par le monde. Un maniement très simple, et des sensations extrêmes, ont fait le succès de cette invention brevetée. Des compétitions, et même des coupes du monde, sont organisées régulièrement.

Comment ça fonctionne ?

Parmi les sports nautiques, le flyboard est une véritable petite révolution. Un tuyau souple de presque 20 mètres est relié à l’appareil, en se clipsant simplement sur la sortie de turbine d’un jet ski situé en contrebas. Grâce à la puissance du tuyau et à deux propulseurs situés dans la plateforme du flyboard sous les pieds du sportif, l’engin hydro-propulsé s’élève dans les airs tout en restant stable, jusqu’à une dizaine de mètres de hauteur au-dessus du niveau de l’eau.

Une profondeur de bassin minimale d’au moins 4 mètres est nécessaire. Il est donc déconseillé de se rapprocher trop près du bord de plage, sinon il y a risque de faire des plongeons la tête la première dans le sable.

Les pieds du flyboarder sont insérés dans une paire de bottes spéciales. Il faut garder les jambes tendues. Il suffit de se positionner un peu en avant pour garder l’équilibre. Selon les modèles, des manettes permettent de commander les propulseurs situés sous les pieds, et des buses placées sur chaque bras permettent de se stabiliser dans les airs.

Il est rapidement possible de réaliser sans difficulté, avec un peu d’entrainement, des figures au-dessus de l’eau. C’est le rêve d’Icare, version aquatique. Vous pouvez aussi faire des plongeons de 10 mètres de hauteur, la tête la première, puis vous déplacer rapidement sous l’eau. Ainsi, un flyboard permet d’imiter facilement les bonds dans l’eau et la nage du dauphin. La mer doit être plutôt calme, mais il n’est pas nécessaire que ce soit un lac d’huile.

Ce sport à sensations est ouvert aux hommes comme aux femmes, et n’impose pas de limites de poids ou de taille. Les femmes ont su d’ailleurs prouver qu’elles manient la planche de flyboard avec beaucoup d’agilité, et tout en finesse. C’est un sport idéal à pratiquer entre amis, pour comparer les prouesses et les figures de style de chacun. Tous les flyboarders bénéficieront d’une bonne dose d’adrénaline, mais aussi de points de vue exceptionnels pour admirer le paysage aux alentours.

Ce sport est notamment très pratiqué sur la Côte d’Azur. Voici une bonne adresse si vous avez envie de tester une séance de flyboard à Nice : http://www.nikaiaglisse.com/fr/flyboard-location-nice-monaco/

Une séance d’initiation est-elle obligatoire ?

En seulement quelques minutes, un débutant peut se déplacer avec aisance sur un flyboard. Aucun prérequis n’est nécessaire, il suffit de savoir nager. Le flyboard est un engin très intuitif et facile à prendre en mains.

Cependant, comme le flyboard fait tout de même partie des sports extrêmes, une séance d’initiation est conseillée pour commencer sur de bonnes bases. Une séance d’initiation commencera toujours par un briefing sur la sécurité, et de précieux conseils qui donneront les instructions et les astuces de maniement de l’engin.

Ensuite, le flyboarder embarque sur un bateau, pour aller en mer dans un endroit approprié à la pratique du flyboard, à environ 300 mètres de la plage. Le conducteur du jet ski l’accompagne. C’est lui qui va gérer la propulsion insufflée dans le tuyau. Le flyboarder s’équipe d’un casque et d’un gilet de sauvetage, chausse ses chaussons, et se met à l’eau en arrière, comme un plongeur. Le jet ski va permettre au flyboarder de s’éloigner du bateau.

Puis, le flyboarder se met en position debout, et décolle ! Ce sont des sensations fortes assurées ! Très vite, toute sensation d’appréhension disparait. Les bras aident à trouver un bon équilibre. Il est préférable de regarder l’horizon, et de ne pas rester le regard rivé sur ses pieds. En inclinant simplement les pieds vers le bas, le flyboarder avance. En les positionnant vers le haut, il recule. La maîtrise de l’appareil, en tout cas une bonne stabilisation dans les airs, est généralement acquise au bout d’une dizaine de minutes.

Le débutant va apprendre à s’élever dans les airs, à aller vers la droite, vers la gauche, puis rapidement il va pouvoir effectuer des plongeons dans l’eau, pour remonter ensuite dans les airs. S’il y a parfois des chutes, elles ne sont pas dangereuses et ne sont pas différentes d’un plongeon dans une piscine. Après d’impressionnantes prouesses en flyboard, le débutant, ou le flyboarder confirmé, rentre simplement à la base en bateau.

Certains flyboards ne nécessitent plus la présence d’un pilote sur le jet ski et sont devenus totalement autonomes. C’est alors le flyboarder qui gère lui-même le jet-ski et la puissance des gaz, grâce à une télécommande. C’est souvent le choix des flyboarders confirmés. Les télécommandes comportent plusieurs modes (débutant, normal et expert), ce qui permet de progresser et de faire des figures de plus en plus acrobatiques.

Quel est le prix d’une séance de flyboard ?

Pour une initiation ou une séance, comptez entre 100 et 150 euros. Pour un sport extrême en toute sécurité, avec du bon matériel et le plein de souvenirs, c’est raisonnable. Les initiations durent généralement 20 minutes, ce qui est largement suffisant la première fois, pour faire le plein d’émotions fortes ! Les séances ultérieures se déroulent en général sur une demi-heure.

Alors, envie de défier les lois de la gravité, de ressembler à un acteur de film de science-fiction tout en faisant du sport ? Le flyboard est fait pour vous. Pour les amateurs de sensations fortes et de plaisirs marins, c’est une expérience insolite à vivre absolument.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *